vendredi 20 mars 2009

La guerre de l'eau inevitable ..triste prediction

La guerre de l’eau, une sinistre prédiction


Le corps humain de meme que tout organe vivant est composé en majorité d’eau
L'eau est abondante sur terre mais 97 % de cette ressource est salée et 2 % sous forme de glace. Il ne reste alors 1 % d'eau douce sous forme liquide.
Ce petit pourcentage semble satisfaire moyennement la population actuelle et
ses besoins agricoles ( 70 °/° de ce 1 °/°)et industriels.
La consommation de l'eau s'est amplifiée par 10 en 100 ans, mais l’augmentation
de la population, la sécheresse, l’élargissement des espaces cultivables et
l’engouement des grands financiers laissent présager de sérieux problèmes voir
un manque critique de cette matière vers 2020.
L'eau, ressource limitée et indispensable à la vie et aux activités
humaines et a l’écosystème terrestre, caractérisée par sa répartition inégale
entre les pays conduira les terriens vers une guerre atroce et sans issue.
L’histoire mentionne qu’une terrible de l’eau avait eu lieu 2500 ans avant J.C
entre deux cités mésopotamiennes à propos du Tigre et de l’Euphrate,(l’Irak actuel).
Le patrimoine mondial de cette matière vitale se résume en 261 bassins fluviaux
et seulement Neuf pays (9) se partagent 60 °/° du débit annuel mondial. A titre
d’exemple l'Islande dispose de 666 000 m3/personne alors que Djibouti ne dispose
de 19 m3/personne et elle n’est pas le seul.
Un Américain consomme 2000 m3 d'eau par an, un Jordanien seulement 100 m3 et un Haïtien 7 m3.

Autres alternatives :

Dessalement de l'eau de mer :
Cela revient à 1 €/m3 ce qui le met hors de prix pour la consommation et autres usages. L’Arabie Séoudite est leader dans ce domaine.

Se partager les glaciers des poles :

Des tentatives de ce genre ont eu lieu dans le passé lorsque des sociétés ont
Proposé aux pays riches du moyen Orient de leurs vendre des morceaux de montagne
De glace tractée par bateau jusqu'à leur rivage ! mais cela n’est pas une solution sérieuse , en plus, il est probable que les problèmes de l’ozone arriveront très bientôt a bout de ces continents de glace.

S’emparer du bassin hydrographique de son voisin :

Evidemment c’est l’unique possibilité qui reste a un pays assoiffé, mieux vaut
Mourir en combat que sous la soif. La guerre est donc inévitable.

Montagnes et sahara:

Heureux les pays qui ont des montagnes, c'est une source inepuisable d'eau a cause de la neige qui apparait a partir de certaines hauteurs
heureux les pays qui ont une zone desertique et sablonneuse, car, l'on peut croire un jour l'apparition de végétation et de foret comme dans l'ancien passé.


Histoire :

Israël et la Syrie:
37 combats en 50 ans à propos du Jourdain et du Yarmouk.
Sadate, président de l’Egypte :
En 1979 il avait dit :
l’eau est le seul mobile qui pourrait conduire l’Egypte à entrer
de nouveau en guerre (c’était a propos du Nil)

Tigre, Euphrate et Jourdain :
Tous les pays limitrophes ont soif, et, leurs arsenaux militaires deséquilibrés

Irak –Koweit :
En 1991 l’Irak a détruit la majorité des usines de dessalement du Koweit.
En 1999 : la coalition alliée a fait la meme chose en Irak en détruisant
Les infrastructures sanitaires et d’approvisionnement en eau de Bagdad.
Serbe a Pristina :
en 1999, les serbes ont coupé l’eau alimentant Pristina.

Israél :

la guerre des Six Jours a permit à Israël de prendre le contrôle des nappes phréatiques de Cisjordanie et du château d'eau naturel que constitue le Golan.

Turquie :
Elle contrôle en 90 °/° des eaux de l'Euphrate et 50 °/° de celle du Tigre.
Et avait lancé en 1970 Grand projet anatolien dont 22 barrages pour l'irrigation et la production d'hydroélectricité dont le barrage Atatürk sur l'Euphrate en service depuis 1992 (ce qui ne laisse a l’Irak et la Syrie que des miettes)

Ethiopie –Soudan- Egypte :

Le nil prend sa source en Ethiopie, et ce pays devenu militairement farouche
envisage de construire des dizaines de barrage privant ainsi le Soudan et l’Egypte de cette ressource vitale .. les obligeants a entrer en conflit si les travaux commencent.

Chine – Russie :
Le fleuve Amour

Chili – Bolivie :
Le rio Silala

Pérou – Bolivie :
Ledétournement du rio Mauri

Etats-Unis - Mexique :
les États-Unis
Le fleuve Colorado est exploité abusivement par les etas unies et le Mexique polluerait le Río Grande vital pour les agriculteurs texans.

http://mimouni.forumavie.com

samedi 14 mars 2009

L'année deux milles neuf riche en événements destructives semble acheminer le monde vers la reconstitution des deux anciens blocs, l'un Soviétique et l'autre Américain. Israél parait etre le noyau incubateur de cette formation qui émerge et s'impose facilement.
Le monde vit un bouleversement géopolitique rapide et incontrolable. L'offensive sur Gazza et sa brutalité a marqué les esprits et défiguré les les idées et pensées accordant par la meme du crédit a l'hégémonie militaire Iranienne. Vénézuela habitué elle aussi aux turbulences idéologiques y trouve son compte.
Résultat, crise financière, chute des prix du pétrole, la volonté de quelques pays a se doter de la technologie nucléaire militaire et le refus des autres de leur permettre ce statut a fait qu'aujourd'hui on assiste a la formation de l'ancien bloc Soviétique et dans son sillage l'Iran, le Vénézuela, le hezbollah, la Syrie, l'Algérie, la Somalie, l'Irak et autres ...
L'Iran voulant s'imposer comme pays dominant la technoogie militaire et leader régional aspire a rayonner et imposer le culte Chiite a travers le monde Arabe et l'Afrique et use de sa politique subversive et son bras terroriste bien implanté en Moyen Orient.
L'Algerie bradant tout au passage au profit de son poulain le polisario sur qui elle mise pour émerger en leader régional après destabilisation des pays de la région. D'un autre coté l'Algerie est assoiffé de la technologie militaire et ses tentatives de réussir la fabrication de missiles et l'enrichissement de l'Uranium n'a pas eu de succès jusqu'a présent et , le malentendu diplomatique récent entre le Maroc et l'Iran pourrait bien lui apporter toute l'aide dans ces deux domaines.....

jeudi 12 mars 2009

L'Iran, une menace pour l'Afrique du Nord

L'Iran, une menace sérieuse pour l'Afrique du Nord

Le Maroc vient de mettre fin a ses relations diplomatiques avec l'Iran suite a des propos touchant la souveraineté du Bahrein.
Le Maroc, d'après les médias estiment que le malentendu ne durera pas longtemps. La réalité pourrait etre bien amère et illogique.
Rien ne pourrait justifier ce contentieux entre le Maroc et l'Iran ..mais, l'on pourrait facilement déceler la volonté de l'Iran a créer cette polémique dont le but de faire sauter le seul et unique verrou qui empeche son expanson vers l'Afrique.
Le hesbollah, progéniture officielle de l'Iran a immédiatement intervenu en commentant négativement la conduite du Maroc envers l'Iran, et donc, ce contentieux a été discuté et programmé par l'Iran depuis longtemps.
L'Iran a , depuis plus de 5 ans entamé une prospection en Afrique du Nord dans le but de faire rayonner le Chiisme dans cet espace normalement réservé a l'Islam Sunniste et si cette hypothèse se justifie , les Perses ont alors finalement trouvé la brèche béante qui leur permettra un succès sans précédent.
L'Iran, exploitera surement le malentendu entre le Maroc et l'Algérie pour envoyer ses prédicateurs et précheurs a turbans noirs en Algérie sous pretexte d'apporter assistance au polisario.
L'histoire mentionne que l'Algérie en principe ne refuse jamais ce genre de cadeau quitte a mettre sa stabilité en péril , ce qui l'intéresse c'est nuire a son voisin.
Nul doute, que la route est ouverte a Hesbollah et l'Iran pour convoyer des armes et assistance militaire au polisario d'une part et d'autre part , assister l'Algérie elle meme dans sa technologie militaire et atomique ...
C'est donc une nouvelle donne qui fera son apparition en Afrique du Nord et avec laquelle il faut compter. Une menace excessivement dangereuse qui risque d'embraser la région.
Le Maroc ne permettra jamais de voir les chiites et leurs fusées dans son voisinage et fera certainement le geste final pour mettre fin au désordre politique au niveau de sa frontière ...